erreurs lorsqu'on débute la cours la pied

Débuter la course à pied : 10 erreurs à ne pas commettre

Débuter la course à pied : vous en avez vraiment envie mais vous ne souhaitez pas faire d’erreurs ? Cet article est pour vous.

La course à pied est un sport qui présente énormément d’avantages, que vous pouvez retrouver sur un autre de mes articles en cliquant ICI. Cela explique pourquoi nous sommes si nombreux à nous y intéresser. Mais attention, en tant que débutant, vous pourriez commettre quelques erreurs. Ces dernières pourraient vous mener à des blessures ou un abandon précipité avant même d’avoir atteint vos objectifs. Quelles sont ces erreurs ? Je vous dis tout :

  1. Vouloir faire trop, trop vite

    Écoutez votre corps. N’essayez pas d’aller trop vite trop rapidement. Ne cherchez pas à faire plusieurs kilomètres si vous n’en êtes pas capable. Et surtout, ne forcez par trop sur la répétition de vos entrainements : vous pouvez commencer avec 1/semaine, puis passer à 2/semaines. Respectez vos limites.

  2. Courir avec des chaussures inadaptées

    Alors oui, il ne faut pas de gros matériel pour la course à pied, cependant, les chaussures doivent absolument être adaptée à cette pratique. D’une part, il faut impérativement que ce soit des chaussures de running, d’autre part, il faut qu’elles soient en bon état. Utiliser des chaussures trop usées pour courir peut entrainer des blessures telles que des tendinopathies alors prudence !

  3. Courir en ayant des pathologies préexistantes

    Ça semble logique, et pourtant… Nombreux sont ceux qui pensent que le plus important dans la course à pied, c’est le mental. En effet, il fait partie intégrante de la pratique, mais seulement si votre corps est capable de suivre. Je m’explique : si vous avez une pathologie quelconque entrainant n’importe quelle douleur, vous risquez de boiter et/ou compenser en utilisant différemment vos muscles et articulations. C’est le meilleur moyen pour générer d’autres blessures et ralentir la guérison de votre pathologie actuelle. Patience.

  4. Ne pas surveiller votre rythme cardiaque

    Saviez-vous que notre fréquence cardiaque maximale est de 220-âge ? Au delà, vous prenez des risques énormes pour votre santé. Vous n’avez pas envie de finir avec une crise cardiaque ? Très bien, alors prudence ! Pour cela, vous pouvez utiliser un cardiofréquencemètre. Vous en trouverez chez Décathlon pour une quinzaine d’euros. Sinon, vous pouvez toujours utiliser la bonne vieille méthode : prenez votre pouls sur 1 minute.

  5. Vouloir à tout prix suivre quelqu’un

    Écoutez-vous, allez à votre rythme, pas à celui de vos amis.

  6. Se fixer des objectifs impossible à atteindre

    C’est le meilleur moyen pour abandonner. Fixez-vous des objectifs réalisables, quitte à mettre 2 mois avant de faire 1 km. Allez-y doucement, mais surement.

  7. Courir par obligation et non par plaisir

    Encore une fois, si vous souhaitez abandonner, obligez vous à aller courir coute que coute ! Sinon, acceptez d’y aller lorsque vous en avez envie. Si vous craignez de perdre la motivation en étant trop gentil avec vous même, écrivez vos objectifs et souvenez vous que c’est en allant courir que vous parviendrez à les atteindre.

  8. Vouloir courir pour maigrir et ne rien faire d’autre que ça

    Vous courez pour maigrir et en rentrant, vous vous récompensez avec une collation bien sucrée et bien grasse. En effet, vous l’avez mérité. Mais êtes vous certains de vouloir reprendre en 5 minutes les calories que vous avez difficilement perdues en 50 minutes ? Pas sûr. Si vous souhaitez perdre du poids, ne misez pas seulement sur le sport, misez aussi sur l’alimentation. C’est l’ensemble de ces deux paramètres qui vous permettra de perdre de la masse graisseuse de manière durable.

  9. Attaquer trop violemment par le talon

    Lorsque nous courons, nous attaquons le pas avec le talon, c’est normal. Cependant, l’impact entre le sol et le talon génère une force de compression dans les articulations des chevilles, des genoux, des hanches et même celles de la colonne vertébrale, pouvant entraîner des blessures. En revanche, en mettant moins de force d’attaque par le talon et plus de souplesse dans la foulée, nous fonctionnons davantage avec les muscles du mollet et le risque de blessure diminue.

  10. Vouloir continuer à tout prix

    Si vous ressentez la moindre douleur ou gêne, arrêtez-vous. Vouloir continuer à tout prix, c’est le meilleur moyen de se blesser. Se blesser = se reposer = arrêter la course à pied = ne pas atteindre ses objectifs. Conclusion : on a mal, on s’arrête.

Bon courage !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *